Sélectionner une page

L’avènement des moyens technologiques tels que les smartphones, les tablettes, les ordinateurs portables a vraiment changé le monde car non seulement, ils ont facilité la communication mais ils ont également réduit le temps de la circulation de l’information. Ainsi, on recourt de plus en plus aux réseaux sociaux, à l’intelligence artificielle, à la robotique et à la data science.

Dans ce contexte, force est de constater que le digital s’est imposé fortement dans le système économique mondial à tel point qu’il est devenu indispensable dans les échanges entre pays. En quoi la transformation numérique nous permet-elle de réaliser de nouvelles avancées ?

Le processus de la digitalisation repose en grande partie sur l’exploitation des données personnelles. Parallèlement, à travers le big data les entreprises peuvent éventuellement en tirer profit afin de prendre des décisions stratégiques. En effet, la nécessité de monitorer les activités internes et externes de l’entreprise fait que l’information devienne plus précieuse.

Par conséquent, un système d’information à l’interne de l’entreprise semble fondamental pour la sauvegarde de l’information. Celle-ci passe par différentes étapes. Il s’agit en l’occurrence de sa collecte, son stockage, son traitement et sa diffusion. Ce processus permet de sécuriser l’information et de la rendre disponible. De ce fait, l’entreprise pourrait utiliser ces données pour fidéliser ses clients et rendre visible ses activités.

 Par ailleurs, la mise en place d’une stratégie marketing et de communication sur le web ou les réseaux sociaux mettrait en valeur les secteurs d’intervention de l’entreprise et faire face à ses concurrents. En plus, la veille stratégique est importante pour réduire les risques liés à l’incertitude pour évaluer sa position compétitive en anticipant des nouvelles opportunités.

En revanche, la digitalisation n’est pas épargnée d’écueils. En conséquence, face à ce processus, l’entreprise fait parfois état de manque en ressources financières et en même temps un retour sur l’investissement qui n’est pas toujours optimisé. En outre, souvent le top management de l’entreprise semble réticent face à l’évolution digitale puisqu’il n’a pas forcément les compétences matérielles et immatérielles adéquates.

D’après l’étude de Dell et « l’institut pour le future » qui était publiée en 2017, elle a affirmé que 85% des emplois à l’horizon de 2030 n’existent pas aujourd’hui. Vu la vitesse de la mondialisation du système numérique, les entreprises sont en obligation aux évolutions digitales. De ce constat, il parait fondamental que les entreprises doivent anticiper les opportunités pour innover les métiers de demain.

 Abdelali EL HADRAOUI : Rédacteur chez Vinca digital